naturopathie
Véronique
Véronique

Créatrice de L'épanouissante et passionnée de développement personnel

Naturopathie

Les bases de la naturopathie

Dans ce premier article, je vais vous expliquer ce qu’est la naturopathie et vous donner quelques conseils faciles à mettre en place, qui, je l’espère vous donnera le désir pour vous même d’aller plus loin !

Donc, commençons :

Qu’est-ce que la naturopathie ?

Selon l’origine du mot, « naturos » veut dire « nature » et « pathos » signifie pathologie. En une phrase simple, cela veut dire voir la pathologie du point de vue de la nature.

Le naturopathe que vous allez consulter tente de comprendre, avec vous, ce que disent vos symptômes.

Il cherche à vous maintenir en bonne santé dans les meilleures conditions possibles, et ce en utilisant des agents naturels.

Quels sont ces agents naturels ?

La naturopathie se compose de 10 techniques, 4 techniques majeures (incontournables) et 6 techniques mineures.

A la fin de toute consultation le naturopathe qui vous accompagne vous donne des conseils avisés dans ces quatre domaines.

Ensuite il peut utiliser les 6 autres techniques selon le motif, les symptômes observés, la sensibilité de la personne et les interactions positives entre toutes ces techniques.

Donc, au cours de la consultation, durant l’entretien, le naturopathe propose la ou les techniques intéressantes pour la personne visant à libérer l’énergie vitale de l’organisme responsable de l’auto-guérison.

Les 4 techniques majeures

  • L’alimentation
  • L’hydrologie
  • L’exercice physique
  • La gestion du stress

.

Les 6 autres techniques sont :

  • La phytologie
  • La réflexologie
  • Les massages
  • La luminothérapie
  • Le magnétisme
  • La respiration

Bien, le décor est posé, passons aux conseils !

PRATIQUE

Je vous propose un exemple de cure dépurative (il en existe plusieurs à conseiller en fonction des symptômes, de l’énergie vitale de la personne, de son quotidien et du type de toxines à éliminer présentes en plus grand nombre.

L’exemple de cure est le jeune hydrique intermittent.

Qu’est-ce que c’est ?

C’est une cure de nettoyage de l’organisme, qui permet de le débarrasser d’un maximum de toxines, afin que l’énergie vitale circule librement.

Comment faire ?

C’est très simple, une fois votre repas du soir pris, vous ne mangez plus jusqu’au repas de midi du lendemain, en buvant autant d’eau que vous voulez, donc vous restez sans manger à peu près 16 h 00.

Cette cure dure 3 semaines, soit 21 jours.

Lorsque vous entamez une cure soyez déterminé(e) sur le temps que vous avez prévu, et soyez souple en fonction de l’expérience traversée.

Soyez souple, bienveillant avec vous-même, et joyeux !!!

Maintenant, je vais vous donner des conseils concernant l’alimentation que vous pouvez mettre en place tout de suite. Ils sont simples, et peuvent convenir à tout le monde. 

Je vous souhaite de belles digestions et beaucoup de joie à en récolter les fruits ! 

L’hydratation – L’eau

Commencez la journée par un verre d’eau tiède, à boire doucement par petites gorgées, afin de réveiller en douceur l’appareil digestif avant de prendre votre petit déjeuner.

Une bonne hydratation est très importante. Il est recommandé de boire environ 1,5 l d’eau par jour (cela dépend des aliments contenant de l’eau que vous consommez dans votre journée) 

Il est conseillé de boire une eau de source peu minéralisée (moins de 120 mg/l de résidu sec, à lire sur l’étiquette des bouteilles) car ces minéraux ne sont pas assimilables (sauf en la buvant à la source). 

Evitez les sodas et jus de fruits sucrés.

Les graisses

Veillez à un apport de bonnes graisses dans votre alimentation : huiles biologiques extraite à froid variées et adaptées à leur utilisation. 

Pour la cuisson préférez une huile d’olive biologique, à conserver à température ambiante.

Les protéines

Il est important de surveiller son apport en protéines. Préférez la viande blanche, les volailles ou les poissons à la viande rouge.

Pensez également aux protéines végétales lentilles, pois chiche et autres légumes secs.ye vous retrouve bientôt.

Les laitages et quelques alternatives

Privilégiez les boissons végétales ou yaourts végétaux (riz, chanvre), ou bien le lait de brebis ou de chèvre. 

Privilégiez les fromages au lait de brebis ou de chèvre plutôt qu’au lait de vache.

Les condiments

Pour favoriser les digestions limitez les épices fortes, favorisez les herbes de Provences par exemple (thym, romarin, sauge, sarriette).

Le raffiné et les super-aliments

Remplacez les céréales raffinées (blanches) par des céréales semi-complètes 

Evitez les sucres raffinés (viennoiseries, gâteaux très sucrés), les remplacer par un fruit frais, des fruits séchés réhydratés, des fruits secs, de la purée de fruit ou d’amande ou encore des biscuits au sésame sans sucre ajouté. 

Intégrez des algues en paillettes dans vos salades ou sous forme de tartare d’algue. 

Favoriser les graines germées dans votre alimentation.

Evitez de trop saler et utiliser du sel de mer gris, non raffiné.

Autres conseils

Privilégiez une alimentation biologique le plus souvent possible .

Consommez les fruits crus hors des repas (après le verre d’eau du matin, 15 minutes avant votre petit déjeuner, vers 11 h 00 ou 17 h 00), ils seront digérés facilement et ne vont pas contrarier la digestion du cuit.

Intégrez du cru à chaque repas (à adapter en fonction de votre digestion).

Essayez les jus de légumes crus (faits avec un extracteur de jus).

Limitez les plats préparés (qui sont souvent la cause de problème de digestion).

Gardez à l’esprit que tous ces conseils ne sont pas individualisés à votre état de santé, ce sont des généralités.

Du cru, du frais, du biologique et du fait maison !

 

Partager cet article

Share on facebook
Share on google
Share on twitter
Share on linkedin
Share on pinterest
Share on print
Share on email